3 oct. 2011

A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire

J'étais partie ce matin pour un article sur "L'orgueil et L'amour". J'étais dans un de mes bad moods habituels. Je suis à deux doigts de baisser ma garde plus bas que terre mais ça, c'est une autre histoire.

Je disais donc que je m'apprêtais à écrire lorsque je me suis retrouvée embuée dans un mini-débat sur twitter. Mini débat qui part de cette vidéo ICI... Un candidat à la présidentielle camerounaise.

Beaucoup ont ri en la voyant, moi, j'ai eu mal!! J'ai mal pour mon pays. Pour le débat politique. Pour le futur. On ne peut rien construire quand on ne peut même pas discuter.

Une élection à un tour, avec 23candidats dont bon nombre ne sont pas connus des camerounais. Aucune campagne électorale. Les affiches, les meetings pour faire joli. Des opposants qui ne disent rien, qui promettent des voyages sur la lune.

Je l'ai souvent dit et beaucoup m'ont souvent critiqué pour ça mais à la vue de ce qui se passe dans mon pays, je suis pro-pouvoir en place. Cependant, près de 30ans au pouvoir, c'est beaucoup. Il faut penser à préparer la relève, une vraie relève. Il faut se dire qu'on est pas immortel et que tôt ou tard, il faudra changer et si on aime assez le Cameroun, on doit faire comme une mère/un père qui s'apprête à partir et prévoir ue nounou pour s'occuper de son enfant.

J'ai peur pour mon pays. Non, je n'ai pas peur de la guerre. [Même si quelques camerounais adeptes des commentaires du bar, disent que la révolution doit se faire par les armes.] J'ai peur parce qu'on veut quelque chose et qu'on ne se donne pas les moyens de l'avoir. Parce qu'on a perdu cette fierté d'être camerounais. Parce qu'on a oublié que nous devons penser à notre pays d'abord.

J'ai mal de voir le monde se moquer de nous.

A la fin de ces élections, ils crieront à la tricherie, diront que le parti au pouvoir a truqué le vote. Ils s'installeront tous ou presque à l'étranger en se faisant passer pour réfugié politique. On dira que le pouvoir camerounais persécute le peuple.

Le pouvoir en place a-t-il besoin de trucage pour gagner une élection? J'en doute.

Aucun enjeu. Aucune excitation. Nous prions juste pour garder la paix.

A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire...

2 commentaires:

  1. "Le pouvoir en place a-t-il besoin de trucage pour gagner une élection? J'en doute."
    Moi je dirai même NON. La vraie question est : "Y a-t-il une opposition au pouvoir en place ?".
    Le pouvoir a réussi à imposer un système qui va au délà des considérations politiques. Le camerounais ne se cultive plus, ne rêve plus. Ses seules ambitions sont: l'argent (du gamin de 11 ans voulant devenir "feyman" à l'opposition).
    On dira que le Cameroun vit une crise d'identité, de valeurs. Et ce serait bien dommage qu'une troisième génération rentre dans ce cycle loin d'être vertueux.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis entièrement d'accord. j'ai voulu nuancer avec mon "j'en doute" mais c'est totalement ça.
    Les camerounais ne se passionnent plus pour rien à part l'argent qu'ils ne savent même pas comment gagner. Aucun projet parce que les camerounais ont arrêté de croire qu'ils étaient capables de changer les choses.
    Un changement total de mentalité s'impose.

    RépondreSupprimer