29 nov. 2012

This "Go Stylée" game

Vous avez déjà entendu parler des gos stylées? Noon? Vous avez raté un truc (ou pas).



A la base, le terme (du moins,la première fois que je l'ai lu) a été évoqué par @Jeanniale sur twitter, évoquant ironiquement ces gens qui s'imaginent avoir du style... Mais qui n'en n'ont pas forcément.Les hashtags #gostylées et #garstylés ont tournés pendant un certain temps sur le réseau social.

L'expression s'est petit à petit exportée dans la "vraie" vie. Si, dans le fond, c'est sensé être un compliment aujourd'hui, l'ironie est toujours palpable et les concernées ne savent pas toujours bien sur quel ton le prendre. 

Elles sont nombreuses que j'ai vu se sourire et se complimenter mutuellement tout en se critiquant une fois séparées. Les gos stylées peuvent-elle être amies? Est-ce qu'il y a UN style? Qui définit qui est go stylée ou pas? 

Les messages subliminaux sur twitter sont légion mais les sourires, toujours présents.

Le go stylée game est amusant de l'extérieur. Tenter d'y jouer, c'est y perdre un peu de sa personnalité. Et quand je vois tout le monde s'agiter pour des histoires de ballerines, des histoires de cheveux, je me dis qu'il faut s'en éloigner le plus possible. Je ne vous dis pas de ne pas être belle, bien habillée. Je me dis juste que tout ce qui compte, c'est d'être sur soi. Ne pas attendre qu'un conglomérat décide si vous êtes ou non go stylée et de toute façon, vous ne saurez jamais si c'est sincère.

Sinon, gos et gars stylés, je ne faisais que passer. Je n'ai pas critiqué votre jeu. Un seul mot:Continuez!

19 nov. 2012

A la chasse au crush

J'arrive à la fin de mes études d'ingénieur, dernière année, derniers cours, dernières soirées étudiantes et surtout derniers moments dans l'école. Je ne verrais donc plus mon coup de coeur de depuis plus d'1 an déjà.

NB: Article purement ironique!!!



Été 2010, dans la file d'attente pour la cafèt', j'aperçois un beau gosse en bermuda, chemise, mocassins. Le crush, jusqu'à aujourd'hui. Il m'a fallu un an pour lui parler. Merci les copines qui ont créé l'occasion, fatiguées de m'entendre parler de lui. Il me connaissait déjà, a complimenté mon style. Deux jours de joie immense. Et puis, on ne s'est plus salués, et puis on s'est resalués. J'ai pris son numéro, je lui ai écrit, j'ai eu peur qu'il ne réponde pas. Il m'a rajouté sur facebook, on s'est parlés un peu, souvent... et puis plus rien (ma faute, un peu, j'avoue)
Ce petit récapitulatif de ma vie (siintéressante!lol) pour dire que j'ai décidé d'aller à la chasse à mon crush. Je ne veux pas sortir avec, le chéri me suffit mais je ne veux pas quitter l'école sans avoir eu ce que je veux. Orgueil mal placé? Complexe d'enfant gâté? Appelez ça comme vous voulez! J'ai décidé d'aller à la chasse à mon crush.
En tant que BG qui se respecte, le crush change de copine tous les mois, ne vient pas direct vers vous en soirée mais ne tarit pas d'éloges quand vous osez venir lui parler.
Il paraît que les femmes ne draguent pas, elles séduisent. Le tour ci, je sors les grands moyens et dès que le crush fait genre il me veut, je tourne mes talons.L'école finit en janvier, on s'oublie.
Je veux juste valider mes années école d'ingé dans tous les domaines!

12 nov. 2012

I wanna be millionnaire so freakin' baaad...

Avez-vous regardé Capital dimanche sur M6? Non? Eh bien, vous avez perdu une occasion de rêver.
M6 nous a transportés dans l'univers des riches. Ceux-là même que la France vise (en plus des banques) comme responsables de ses malheurs, ceux-là qui seront taxés à 75% au delà d'un certain revenu. J'en parlais d'ailleurs ici.



On a vu des majordomes qui gagnent 3000 euros par mois, soit 36K par an. Le salaire maximum d'un ingénieur débutant sortant de mon école. Vous vous rendez compte de ce que les riches paient pour être blanchis, nourris, chouchoutés? De quoi changer de vocation.
Et ce franco-béninois qui a "percé" dans la conciergerie de luxe. Zacharie Chenou fait des bénéfices en millions en organisant la vie des riches moyennant finance.
Les îles grenadine, les belles maisons, le luxe.

Ce que j'aurais retenu principalement, c'est que les vrais riches ne sont pas ceux qu'on voit partout, qui s'étalent et s'affichent. L'argent ne fait pas de bruit!
De petites success stories, des fortunes gagnées sur une belle idée, des gens qui vivent leurs "petites" vies tranquilles.

On accuse les riches d'êtres radins, de ne pas vouloir partager leurs fortunes. Je réitère ce que j'ai dit dans un post précédent: "ce n'est pas un crime d'être riche"
Tandis que la grande majorité de mon fil de lecture sur twitter s'émerveillait et pensait déjà à leur futur brillant, aux moyens de réussir et de vivre une belle success story, certains râlaient, se plaignaient de l’hégémonie des riches. Les gens sont trop aigris en fait. Vise le ciel, prie pour y arriver et si tu arrives au moins à hauteur d'arbres, sois heureux! Plutôt que de s'inspirer, de rêver et d'avancer, certains perdent du temps à compter les millions dans les poches des autres et le moyen d'y accéder.

Je veux être millionnaire en CFA et pourquoi pas en euros? Laissez moi rêver et demain, si je perce, merci bien, vous, négatifs de ne pas venir compter et espérer sur mon argent!
Chacun s’assoit,  Dieu le pousse (Chacun pour soi, Dieu pour tous)comme a dit quelqu'un.

6th November...

J'ai été contactée il y a une semaine par ibhon, pour participer avec une équipe de blogueurs camerounais à un article sur les 30 ans de l'accession au pouvoir de notre président.


"Le 06 novembre 82, je n’étais pas née. En 90, lorsque le multipartisme a été mis en place, je n’étais pas née. Lorsqu’en 92, les espoirs de cette nouvelle opposition se sont envolés, je parlais à peine. Je n’ai pas connu les chantiers du renouveau, je suis née dans l’inertie, je n’ai connu que Paul Biya. Je pense pourtant (sans avoir lu les textes des autres) que je serais la plus optimiste de tous. Je ne veux pas pleurer sur les trente ans qui viennent de s’écouler. Serait-ce trop tard pour les grandes réalisations? Le Cameroun peut-il émerger en 2035 ou alors sommes-nous déjà trop loin derrière dans la course ?
Ce 06 novembre 2012, j’ai vu mes pairs se plaindre, gémir sur les réseaux sociaux le mal-être de la jeunesse camerounaise. La faute aux lions m’a-t-on dit, « au moins quand ils gagnaient, on était fiers d’être camerounais ». Qu’avons-nous fait pour que les choses changent ? Rien ? Sommes-nous pareils que le système que nous décrions ? Puissions nous, cette jeunesse qui se revendique du changement, ne pas répéter les erreurs des aînés, ne pas tomber dans le clivage des nombreux leaders que l’on ne peut départager. Ne ratons pas le coche de l’Afrique émergente.
Le renouveau m’aurait-il déçu ? Pour être déçue, faudrait-il encore avoir eu le choix…"

La suite sur le blog d'ibhon.... ICI

P.S. Les différents avis émis dans cet article n'engagent que les auteurs respectifs, je ne partage pas tous les points de vue.