10 déc. 2012

Les rêves de mon père

Source: inde.julienminard.com

Quand j'étais petite, je voulais être mannequin ou chanteuse. Enfant très timide et renfermée, je crois que je voulais qu'on me voit, faire entendre ma voix. A mon entrée en sixième, j'ai changé du tout au tout, je voulais être avocate, la perspective de défendre les sans-voix était excitante pour moi. Il n'en a pas été ainsi. Mon père a expliqué que les séries scientifiques me mèneraient plus loin, m'ouvriraient plus de portes et qu'à mon baccalauréat, je pourrais faire ce que je voulais. Mais, quand enfin, j'eu mon Bacc, on m'expliqua qu'il n'était pas de bon ton de gâcher un bacc scientifique en devenant avocate. C'est ainsi que j'entrai en prépa Ingénieur (MATHSUP-MATHSPE).

J'ai souvent écouté "sans rancune" de Corneille dans ma période adolescente mal dans sa peau.
Tu aurais voulu écrire les vers de mon destin,
Tu aurais voulu que tous mes rêves soient les tiens
....
Seulement voilà, c'est à moi de faire ma vie, ça te déçoit mais c'est comme ça
... C'est moi qui vit mes choix que ce soit les bons ou pas.
J'ai rêvé de dire ces mots en face à mon père,lui expliquer que je me destinais à une carrière moins technique. Il ne m'a jamais obligée à rien faire mais j'ai toujours voulu lui faire plaisir et je n'ai jamais imposé aucun de mes choix.

Aujourd'hui, j'aime ce que je fais. J'ai trouvé un compromis dans le choix de ma dominante (choix que j'ai fait toute seule) pour m'approprier ce rêve qui n'était pas mien. Cependant, comme dit mon professeur de gestion du stress et des émotions (oui, j'ai ce genre de cours en école d'ingé), je n'ai pas encore coupé le cordon ombilical et l'approbation de mes parents prime encore sur tous mes choix.

Pourquoi est-ce que je parle de ça ici aujourd'hui? Parce que j'ai 21 ans, je termine mes études d'ingénieur cette année et que je suis perdue. Les conseils de mon père, de mes professeurs, de mon entourage... Comme toujours, mon père ne me force à rien mais trouve le moyen de lier tous mes choix possibles au chemin qu'il a tracé. Je veux me diriger vers ma propre voie mais je me demande si je ne perd pas quelque chose en voulant prouver à mon père que je peux réussir sans lui. Après tout, tous ses choix m'ont toujours réussi...

Un oiseau qui reste trop longtemps dans le nid, a du mal à se lancer, à voler de ses propres ailes.

En même temps, je suis bordélique, lunatique, émotive, dépensière, j'oublie la plupart de mes engagements. Ceux qui me supportent sont des héros. Si je n'arrive pas à m'occuper de moi-même, comment diriger ma vie?


Le monde du luxe, ma nouvelle passion. L'école de commerce complémentaire que je souhaite faire.
Ou alors
Les grands organismes bancaires internationaux. L'entrée directe dans le monde du travail par piston paternel.

Les rêves de mon père, je pourrais en écrire tout un livre... Si seulement il pouvait le lire.

2 commentaires:

  1. je partage ton avis et je ne te vois pas épanouie en ingénierie finance, mais plutôt en communication option publicité, A mon humble avis tu as tout pour y réussir.

    RépondreSupprimer
  2. Si tu faire ce que tu aime = passionate about....ton pere vas comprend eventually. Peut-être ca vas prendre en peu du temp...MAIS a la fin tes parent vont compris que viola ton destin. Pas ce que quand tu a du passion, tu vas reussi! you will become successful. Et a la fin de jour, tout les parents veux/aime quand leur enfants reussi n'est pas?

    http://mapetiteniche.blogspot.com/

    RépondreSupprimer