25 sept. 2013

Kilimandjaro

Ne vous fiez pas au titre très exotique de mon article, je n'ai malheureusement pas eu encore la chance d'aller visiter la plus haute montagne d'Afrique. Pourquoi ce titre donc? Je parle de boîte de nuit, de soirée parisienne et de club à la réputation controversée.

Ca fait un an déjà que tous les parisiens parlent du Kilimandjaro, boîte de nuit, maquis ou salle de fête, c'est le lieu de prédilection des noirs de Paris. L'endroit fait de l'ombre à l'alizé qui pourtant a régné sur les soirées africaines pendant longtemps si bien qu'il a ouvert la porte à plein de nouveaux clubs du même genre: le deido, etc

Les débats de mes connaissances concernant l'endroit étaient intrigants.
"C'est un maquis, c'est comme le bar"
"le DJ anime bien"
"Tu peux y croiser les vendeuses de poisson de Marcadet.... dans leur tenue de travail"
"C'est le lieu si tu veux danser camerounais"



Je suis très difficile en matière d'ambiance, tellement difficile que je peux croiser les bras et faire la gueule toute la soirée si je n'aime pas. Tant pis pour ceux qui m'accompagnent. J'appréhendais au vu de toutes les remarques mais friande de Bikutsi (danse camerounaise), je ne pouvais m'empêcher d'être curieuse. Après avoir tanné mes amies pendant des mois, samedi dernier, j'ai enfin pu aller au fameux "club".

Première impression: ce n'est pas si terrible que ça  On m'avait dit que le club était sale, mal entretenu, etc mais je n'en ai pas du tout l'impression, même les toilettes sont propres, ce qui est rare dans les établissements de nuit. C'est une salle de fête qui a été transformée en club (l'étage était d'ailleurs loué pour un mariage congolais). Les tables sont posées anarchiquement, on sent que les clients sont casés au gré de la place et du nombre de chaises qu'on peut placer sans s'étouffer.On est samedi, c'est plein, beaucoup trop plein. On croise le serveur du restaurant africain dans lequel on était plus tôt dans la
journée... Dans les mêmes vêtements. La clientèle est hétéroclite. Le DJ lance du hip hop et ça me surprend, pendant une bonne heure, il enjaille les jeunes en place. Il enchaîne sur une séquence pop-électro, "c'est beau la bourgeoisie" de Discobitch me fait sauter de mon siège, je me trémousse, je ne m'attendais pas à écouter ça dans cet endroit. Justement, ça me surprend, où sont les bikutsi, ndombolo, coupé décalé? Je suis venue danser africain!!

Le DJ lance alors une piste de Hugo Nyame (chanteur de makossa camerounais) comme seul un bar de la rue de la joie l'aurait fait. La salle se lève, crie "Apporte moi la chicotte, je vais chicotter... Achouka Ngongoli". ça continue, ça continue, ça enchaîne sur des makossas d'initiés, nous sommes au cameroun Le Bikutsi commence et je ne m'arrête pas jusqu'à la fin de la séquence, des chansons que je n'avais pas entendu depuis le pays. C'est le genre de clubs où il ne faut pas aller si tu n'aimes la musique camerounaise.

La séquence ndombolo non plus ne déçoit pas. Je me rends compte que je suis légèrement déconnectée. Il y a tellement de chansons que je ne connais pas... Les copines sont debout, font les chorégraphies. La petite soeur, fraîchement arrivée du pays et qui en avait déjà marre de nos soirées rouennaises très françaises, est aux anges. Les animations à l'africaine, le DJ me ramène chez moi.

J'ai tellement profité de la musique que je n'ai presque pas remarqué le père qui boit goulument à notre gauche, ni les gars qui semblent sortir de l'émission "délire" (passe sur Cameroon Radio Television, la chaîne nationale camerounaise). Le gars en face saute tellement qu'il transpire à grosses gouttes, il a l'air d'avoir été trempé par un seau d'eau. il n'est pas le seul. Les tenues douteuses. Les jupes longues et baskets, les dos nus, les crop top sur des gros ventres. Moi qui regrettais de ne pas avoir mis mes talons...

Verdict: j'ai apprécié la soirée, contrairement à ce à quoi je pensais. L'animation est bonne, le club est anarchiquement organisé mais les prix ne sont pas élevés et c'est propre. Le seul hic: se retrouver à fêter avec les laveurs de voiture, vendeuses de poisson, rabatteurs de Château Rouge, etc. Il faut vouloir s'amuser et surtout ne pas regarder autour: 13.5/20.

20 sept. 2013

Le majordome

Me faire pleurer comme une madeleine pendant une heure, c'est le pari qu'a réussi le film "le majordome". J'ai la larme facile, c'est vrai mais de là à sortir d'une salle de ciné toute bouleversée, retournée...



Le majordome, c'est l'histoire d'un homme noir (la précision est importante) qui a servi sept présidents américains. Le film parle des droits civiques des noirs américains comme de certains mauvais choix des dirigeants. Il parle de souffrance, de différence. C'est l'histoire vraie de Eugène Allen arrivé par hasard à la maison blanche à une époque où les noirs étaient traités comme des moins-que-rien. C'est l'histoire de quelqu'un qui a eu tellement de privilèges qu'il a souvent eu du mal à comprendre les combats de ses pairs. C'est l'histoire d'un fils qui, loin des choix sans danger de son père, décide de se battre pour un futur meilleur.

Deux jours avant, je m'offusquais sur twitter du cri constant à la discrimination soulignant que le monde est fait de différences. Différences, inégalités qui ne sont pas là pour opprimer mais pour nous pousser à évoluer. Qu'aurais-je donc fait à cette époque là? Supporter les humiliations, les inégalités ou me battre pour changer?

Je viens d'une famille dans laquelle j'ai eu la chance de ne jamais vivre la souffrance, la famine, la pauvreté. Je peux avoir l'air d'idéaliser parfois mon pays, ce pays qui est loin d'être pour moi la dictature qui opprime le pauvre et l’empêche de manger. Suis-je semblable au nègre de maison? Ce film m'a emmené à me demander si je ne fermais pas trop souvent les yeux sur des injustices parce que je ne les vis pas.

J'ai observé les deux méthodes: King et Malcom X. L'un a apporté des idées quand l'autre a apporté la violence. Je me suis demandée qui portait la voix des opprimés chez nous? Qui apporte des idées pour améliorer les choses? Nous sommes parfois trop occupés à taper notre haine contre le système sur les internets, à se moquer, à accuser, à critiquer ceux qui essaient, à proposer de couper la tête pour couper alors qu'on ne fait rien à notre niveau pour créer un meilleur monde. Elever des enfants dans la fatalité de la pauvreté sans leur expliquer que leur but c'est de ne pas sortir de cette vie comme ils sont entrés, pauvres. Envoyer des enfants à l'étranger qui, plutôt que de penser à rentrer ramener chez eux ce qu'ils ont appris ici, décident de n'y plus revenir parce qu'ici c'est bien et qu'il n'y a rien au pays.

Je ne raconterais pas le film ici, je ne commenterais pas le jeu d'acteur même si j'attribue de bons points à Oprah magnifique dans son rôle. Forest Whitaker, Mariah Carey, Jane Fonda, Jesse Williams, Cuba Gooding Jr, Lenny Kravitz, Yaya Dacosta... Casting de qualité. Chacune des personnes que je connais l'ayant vu au cinéma a senti le malaise à la fin de la séance. Film à voir absolument.

5 sept. 2013

Versailles


Je me suis posée beaucoup de questions ces derniers temps, le retour au Cameroun, le comment, le pourquoi. Je me suis demandée ce qui me manquerait ici en France et c'est assurément la culture. Qu'on l'aime ou pas, qu'on veuille le nier ou non, on sait que ce pays a su garder son histoire. C'est impressionnant de voir les vestiges du faste d'une certaine époque.

Hier, j'ai pu visiter le château de Versailles avec un de mes meilleurs amis. Je ne m'en remet toujours pas. je me suis imaginée princesse ou tout simplement invitée à un banquet au château. Je me suis imaginée pique-niquer tous les jours dans les jardins. Les fresques et le mobilier sont magnifiques.

Encore et encore, je me demande quelle trace laisserons-nous? Quand je pense aux tracasseries auxquelles le délégué du gouvernement de Yaoundé doit faire face pour créer des petits jardins publics, je ris sous la cape.

Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de Louis XIV, le roi soleil. La visite du château est gratuite pour les moins de 26 ans tous les jours jusqu'à 18h en ce moment. profitez-en.










22 août 2013

Accro aux applications anonyme

Je suis de ces gens qui passent leur vie sur leur téléphone. Je télécharge toutes les mises à jour parfois même sans en lire le contenu et je ne suis rien sans mes applications. Voilà, j'ai introduit le sujet du jour: mes applications préférées (j'ai un iPhone). Je n'en télécharge que des gratuites. C'est la crise. J'en change régulièrement au gré de mes découvertes et de mes mood du moment. Pour choisir où manger, quoi suivre comme musique, qu'est ce qui se passe dans le monde, pour tout. Je vous aime bien, donc je partage.

Oui, je sais, je devrais lire mes mails et mes notifications faqcebbok mais avouez que mon écran est bien rangé.


1. Applications photos

  • VSCOcam
C'est ma préférée du moment. De multiples effets plus qu'intéressants disponibles. Possibvilité de rogner, retourner, ajuster la luminosité, le contraste, la température. Plus besoin de choisir les effets d'instagram, ils en ont de meilleurs.

  • PuddingCam
C'est un peu comme avoir plusieurs appareils photos dans son téléphone. On peut faire des photos rétro sympa au gré des différents appareils et effets.

  • Squaready
Si vous êtes sur instagram, vous êtes sûrement déja tombés sur ses photos entourés de grands cadres blanc ou alors vous vous êtes demandés comment faire partager votre belle photo en pieds sans que instagram ne choisisse de rogner vos belles chaussures. Elle est là la solution: squaready. 

  • Typic
Pour rajouter du texte sur vos photos avec une jolie police.

2. Applications actualités

  • EcoCameroun (Investir au Cameroun)
Pour rester en contact avec la maison, savoir ce qui s'y passe. Pas de faits divers, vous ne recevrez pas les nouvelles du dernier viol à Batouri et de l'homme d'affaires attrapé dans des positions fâcheuses. L'économie camerounaise, encore et toujours. La plupart du temps, l'information me paraît fiable donc courez-y. lesmises à jour gagneraient cependant à être plus fréquentes.

  • LeMonde
Le Monde met à coeur de nous informer de ce qui se passe autour de nous en temps réel. Connectez vous au monde et gagnez en culture.

  • BFMBusiness
Aurais-je des accros de la finance parmi mes lecteurs? A la seule vue du nom de l'application, ils comprendront son utilité.


3. Applications santé

  • Squats
Exercices sportifs pour avoir les jolies fesses de Beyoncé. Entraînement quotidien. Loin du programme agressif qu'on voit partgé si et là.

  • Situps
Même principe mais pour les abdos.

  • FatSecret
Pour calculer ses calories quotidiennes. L'application ne connaît pas encore nos nourritures africaines mais elle est très bien fournie en ce qui concerne les produits selon les marques françaises.

4. Applications bon plan

  • MyLittleParis
Des bons plans quotidiens. Des places pour des soirées chic. Où aller boire un verre sympa à Paris? Quelle application télécharger pour faire ses valises facilement? Une petite BD pour rigoler. La meilleure appli pour fille.

  • Kaleidoscope
Parce que c'est mignon de voir des photos de sreetstyle mais c'est encore mieux de pouvoir trouver où acheter les pièces. Je trouve parfois les réponses limitées à des boutiques bien trop chers mais l'appli est sympa.

  • Tieright
Pour toutes celles (et ceux?) qui comme moi ne savent pas nouer une cravate ou un noeud-papillon.nos cas ne sont pas désespérés.


Voilà pour vous très chers lecteurs de quoi rentrer dans mon groupe des accros aux applications anonymes. Je suis M.S. et je télécharge tout tant que j'ai de l'espace mémoire.


8 août 2013

Le ma-yem-allisme

Ma-yem-allisme: néologisme maysimonien du bulu (langue bantou du cameroun) ma yem qui signifie je sais et de l'anglais all qui signifie tout.


Vous l'aurez donc compris le ma-yem-allisme est le fait de savoir tout sur tout. Cette pathologie qui touche énormément de personnes, est un frein à bon nombre de conversations. Comme dit mon professeur de communication, tous les problèmes dans la vie sont des problèmes de communication.
Monsieur/Madame Ma-yem-all monopolise la parole dans toutes les conversations, ses sources sont meilleures que celles des autres et bien sûr vous êtes ignorant parce que vous ne le croyez pas. Il connaît un quelqu'un qui connaît un tel qui a dîné avec le responsable de je-ne-sais-quoi à la présidence et qui est donc très bien informé. Il est irrationnel, n'apporte aucune preuve, à part des on-dits et des expériences personnelles douteuses.
Le plus dur dans une discussion, c'est lorsque deux ma-yem-all se rencontrent et décident de discuter. Récemment encore, j'assistais à une joute verbale sur twitter entre un expatrié et un ex expatrié récemment rentré au pays. Comme d'habitude, la discussion (ou la dispute) tournait sur le fait de savoir qui connaît mieux le pays que l'autre, qui a son mot à dire. Dispute purement ma-yem-allienne. Peu d'échanges d'idées, autant chacun est occupé à prouver sa légitimité et à étaler son savoir. On tourne en rond, on avance pas.
La propagation de cette pathologie est encore plus accrue dans nos pays car il existe peu ou pas d'informations officielles. Personne ne sait rien alors tout le monde s'imagine tout.
Les expatriés se croient plus érudits que les locaux pour avoir connu mieux ailleurs, se ramènent avec leurs grands airs et frustrent ceux qui se complaisent dans ce qu'ils connaissent. Les locaux se croient plus à même de changer les choses parce qu'ils les vivent donc forcément les comprennent. Les idées des autres aideraient pourtant les uns à faire mieux. La connaissance du terrain des uns permettraient aux autres d'analyser leurs besoins.
Au fond, nous sommes un peu tous des messieurs et mesdames ma-yem-all, parfois incapables d'écouter les autres, trop occupés que nous sommes à s'extasier sur notre savoir. On sait tout, on comprend tout et on n'accepte aucune aide. On se complaît dans la médiocrité en posant sans cesse la question "qui est-il pour me conseiller?" Tous les problèmes dans la vie sont des problèmes de communication. Apprenons à éteindre nos égos cinq minutes parfois, ça nous aidera à grandir.
Calculez le dégré de ma-yem-allisme en vous, savez vous vraiment tout ce que vous pensez savoir?

26 juil. 2013

Stop aux publicités de produits éclaircissants: la pétition qui tombe à l'eau

Le 10 juillet 2013, une publicité agitait les internets. Biopharma dévoilait sa campagne de publicité pour son nouveau produit éclaircissant au Cameroun. Une jeune demoiselle claire de peau qui vole la vedette à toutes celles ont la peau foncée. La société s'agite, se dit choquée, effarée. Céline Fotso de Je Wanda Magazine en tête de file, une pétition est lancée pour empêcher la diffusion de telles publicités. Un peu plus de deux semaines plus tard, seules 620 personnes l'ont signée. Les réseaux sociaux n'en parlent presque plus. Est-ce à dire que les 18 millions de camerounais ne se sentent pas concernés par la cause?

Pour bien se mettre dans le contexte et comprendre le pourquoi du comment, examinons l'ampleur du phénomène. Il y a deux ans, lors d'un été au Cameroun, les affiches publicitaires pour produits éclaircissants trônaient déjà fièrement en plein centre de Yaoundé. 90% des parfumeries de la ville proposent des produits éclaircissants. Toute cliente venant pour un problème de tâche ou d'unification de teint, se voit proposer une gamme éclaircissante. Les coiffeuses et autres esthéticiennes font des compositions de lait pour la peau, avec des produits plus ou moins licites. Personne n'en parle. Pourquoi cette nouvelle (et énième) publicité choque?

Au cours d'une discussion avec une amie qui s'intéresse de près au milieu des cosmétiques, j'ai appris que Rapid Clair des laboratoires Biopharma était élu produit de l'année en 2007. Il suffit de regarder la chaîne  de télévision privée Canal 2 pour remarquer qu'une grande majorité des émissions est sponsorisée par ces produits-là. Le camerounais a appris à vivre avec les gammes éclaircissantes et ne s'en offusque plus.

Certes, la fille qui se décape est moquée, "fanta coca", "fausse jaune" et j'en passe mais le monsieur de la rue continue d'être fasciné par la couleur claire. On en rit mais on se dit qu'au final, chacun fait ce qu'il veut. Les débats sur Twitter qui ont suivi la pétition le prouvent allant même jusqu'à accuser l'instigatrice (claire de peau) de vouloir empêcher les autres camerounaises de "passer sur le marché". Est-ce à dire que ce combat est perdu d'avance?

Source:  http://www.laboratoires-biopharma.com la comédienne mamy ntong récompensée par Canal 2 et son partenaire B-light de Biopharma

Il est difficile,voire fastidieux de s'attaquer à un phénomène établi. La pétition ne marchera pas, qu'on se le dise franchement. Les camerounais n'ont pas encore intégré que ces pratiques sont dangereuses pour la peau. Et même, quand ça marche pour la soeur ou la cousine, on ne se soucie pas de celle qui a utilisé un mauvais "tchôkô" et a eu la peau brûlée. On ne peut pas se lever un matin et dire aux gens de se battre pour un combat qui ne les intéressent pas. "Oui, les filles décapées ne valent pas les vraies "jaunes", elles dégagent des odeurs particulières mais c'est leur choix." J'ai entendu la phrase un bon nombre de fois. Les camerounais ne signent pas la pétition parce qu'ils ne se sentent pas concernés ou plutôt que l'action n'est pas la bonne.

Je me suis demandée dans un premier temps si le canal n'était pas mal choisi: internet. Ils ne sont pas  si nombreux à avoir internet au Cameroun. La diaspora camerounaise est nombreuse pourtant mais elle me paraît elle aussi bien touchée par le phénomène. On ne peut pas tenter le coup d'éclat après avoir laissé la gangrène s'installer. L'action est honorable mais je crains que cette pétition ne tombe aux oubliettes. Elle s'est fixée comme objectif: 1000 signatures mais qu'est-ce que cela représente pour un pays de 18 millions de personnes? Ça a fait du bruit parce que chaque camerounais connait au moins une amie qui est passée de "minuit à six heures", ça touche chacun personnellement.

Organisez une campagne à la télé sur les méfaits de ces produits. Contrez les publicités parce que vous ne pourrez pas les effacer d'un coup de pétition baguette. Les sénégalais qu'on cite en exemple, ont attaqué les toutes premières grandes affiches, ils n'ont pas attendu que le public s'y habitue. Sensibilisez les esthéticiennes, les coiffeuses, les maquilleuses, les conseillères de parfumerie. Montrez aux gens comment avoir une peau propre sans avoir besoin de la décolorer. Démontrez que le noir, ce n'est pas forcément sale.

Les camerounais ne s'en foutent pas du décapage mais ils s'en foutent apparemment de la pétition. Chacun fait ce qu'il veut dans le pays du "on va faire comment?". On rit sous la cape mais tant que ça ne tue pas, on ne se bouge pas. La publicité montre un phénomène réel et malgré les 120 personnes qui n'aiment pas sur Facebook, elle reste en ligne. Montrez aux camerounais(es) les bons gestes, utilisez les voix que vous avez pour des actions sur le long terme parce que si vous demandez aux gens de signer, ils n'ont pas le temps, ils ne comprennent pas ce que ça change.

J'ai quand même signé pour saluer un début d'action(ça fait 621). La pétition est si ça intéresse quelqu'un. Sinon, que quelqu'un se propose pour prendre le combat à bout de bras... Les actions ponctuelles meurent comme elles sont venues. Miss Cameroun, laissez d'abord les homosexuels, parlez de beauté, c'est un peu aussi ça votre rôle non?

22 juil. 2013

Veules-les-Roses

Ça fait des mois que je le crie "je veux aller à la plage". Samedi, ma sœur a exaucé mon vœu. Après avoir écarté les plages phare de Normandie (Deauville et Trouville) trop commerciales selon elle, nous avions prévu d'aller à Honfleur jusqu'à ce que son collègue lui conseille la plage de Veules-les-Roses.
55mn de trajet en voiture depuis Rouen. Un petit village fleuri. Loin de ressembler à la cité balnéaire à laquelle on s'attend.N'apercevant  pas la mère, nous suivons la masse de touristes qui semblent tous aller dans le même sens. La plage, ça doit être par là.
Le chemin que nous prenons est en fait un chemin touristique. On apprend que la Veule est le plus petit fleuve de France. On suit son cours, les plantations de cresson, les jolies maisons...

source: Bibliothèque personnelle

On marche, on marche, on ne voit toujours pas la mer. S'est-on-perdus? C'est alors qu'on commence à voir les commerces relatifs à la mer. On approche du but. 10-15mn de marche quand même.

Et miracle! On y est. Surprise encore, ce n'est pas exactement ce qu'on imaginait. 

La mer semble un peu loin du bord de la plage. On a dû arriver en marée-basse mais la marche à faire jusqu'à la plage semble longue.

Source: Bibliothèque personnelle

Nous traversons donc la longue étendue qui nous sépare de l'eau (très froide en passant). Des surfeurs, des petits couples enlacés, des familles en vacances. Il y a tout type de personnes sur la plage.

Source: Bibliothèque personnelle

Tapage de poses. Baignade. Journée magnifique. Le vent ne nous a pas laissé de répit par contre. La sortie de l'eau était difficile. La chair de poule. Nouvelle problématique: trouver un coin où se poser et pas trop cher. Nous avons l'embarras du choix.

Source: les préférences de Lusile

 "Le Victor Hugo" et ses salons d'Adèle nous ont tentés. En effet, Hugo séjournait parfois dans la jolie commune chez son ami Paul Meurice. Il aimait selon les témoignages se promener le long de la Veules et a organisé un grand banquet pour les 100 enfants les plus pauvres de la région le 24 septembre 1882. Impressionnées par l'histoire du lieu mais aussi effrayées par les prix qui pourraient y être pratiqués, nous nous rabattons sur le Tropical Bar Glacier juste à côté. Crêpes et glace pas mal. Prix abordable pour l'endroit.

Source: Bibliohèque personnelle

Il est déjà temps de rentrer. 

Veules-les-Roses, parfait petit coin repos pour les vacances. Je me prendrais bien une chambre dans un gîte. Moment reposant. La Normandie ce n'est pas que du lait et des vaches.

12 juil. 2013

La première beauty box camerounaise

Vous aimez tester? Vous voulez recevoir des produits de beauté chaque mois à petit coût? Vous êtes donc certainement intéressés par le concept des beauty box. 4 à 6 produits reçus chaque mois pour une somme moyenne de 14 euros dénichés chaque mois par des des pros et livrés à domicile. Le plus? L'occasion de tester les nouveautés et de trouver ce qui vous va le mieux. Il s'en est créé de tout type ces derniers temps, bio (Ma boîte à beauté), girly (My Little Box), masculine (Urban Kit), pour peaux noires (BBeauty Box), pour maman et bébé (MumBox), etc. Le phénomène rencontre un franc succès en Europe et aux Etats-Unis.
La beauty box débarque au Cameroun. Les beauty addicts du Cameroun pourront bientôt se procurer mensuellement des produits dénichés par deux camerounaises soucieuses de leur apporter le meilleur pour leur peau et leurs cheveux. J'ai la chance de connaître l'une des dénicheuses. J'ai donc posé quelques questions à Gaëlle O. pour comprendre le concept de My Little B. Box.


Au début, j'ai quelques appréhensions sur le concept. Je m'y intéresse beaucoup plus par curiosité qu'autre chose. Gaëlle me répond posément avec beaucoup de détails. Mon questionnaire bien préparé évolue, change.
  • Comment vous est venue l'idée de créer une box camerounaise?
Étant moi même une adepte des bons plans beauté, je me suis abonnée à toutes les box qui sont proposées en France : Cosmo box, Little Box, et j'en passe. J'ai trouvé le concept très flatteur, et je me suis dit qu'il serait intéressant d'en faire profiter les jeunes filles camerounaises qui elles ne peuvent pas s'abonner. J'ai donc commencé une étude de terrain pour voir si le projet était porteur, il est apparu que oui. Et l'aventure a démarré le jour de mon anniversaire le 4 Juin dernier. C'était comme mon petit cadeau personnel.
  • En quoi votre box est adaptée au public camerounais?
Déjà par rapport au prix. On offre des produits de qualité, adaptés a la peau noire et à des prix vraiment compétitifs par rapport à ce qu'on peut trouver sur place.
De plus, en réponse à toutes les actions qui sont faites contre les produits de mauvaise qualité et éclaircissants, c'est pour nous le moyen de montrer à toutes les jeunes camerounaises, qu'il est possible d'avoir un beau teint, une belle peau, uniforme sans se ruiner mais surtout en gardant une hygiène de vie qui n'entrave pas leur santé. On essaie de fournir plusieurs conseils adaptés à chaque cliente, à ce qu'elles recherchent.
  • Justement, quel est le plus par rapport aux magasins spécialisés en beauté présents sur le marché?
Réellement, si tu veux, le plus novateur est le concept en soi. Tu as aussi l'assurance que ce sont vraiment des produits de bonne qualité mais le plus attrayant est le prix. Tu es sûre d'avoir pour un budget très raisonnable ton pack de produits beauté qu'il te faut et adaptée à ton Life Style. Le plus attrayant là dedans est le prix. Je ne peux pas m'hasarder à juger la qualité des produits qui sont présents sur le marché mais je sais que pour le même nombre de produits, une jeune fille se rendant dans un magasin sur place paiera plus cher que ce que nous proposons. Car nous avons voulu rendre accessible à tous cette box beauté. Après le côté conseil est important, la box peut évoluer en fonction de chaque mois, de nos envies. C'est comme tout nous déléguer, et se laisser chouchouter.
  • En parlant du beauty lifestyle, comment la box s'y adapte-t-elle? C'est une boîte personnalisée selon la cliente?
Oui, la boîte est personnalisée en fonction de la cliente. 

Dans un premier temps, un questionnaire sur le Beauty Life Style est à remplir pendant l'inscription. Ce qui nous permet de mieux connaître la cliente, ses habitudes, ses marques préférées, de lui fournir des conseils et adapter la box. 
Dans un deuxième temps, parmi les 5 produits, la cliente va choisir un Must Have. Il s'agit de son produit préféré. C'est un produit quelle recevra tous les mois. Celui ci peut changer au cours de l'abonnement en fonction des besoins de la cliente. 
On a vraiment une réelle volonté d'être au plus prêt de besoin de nos clientes, et non pas de fournir des box uniformes à toutes, chose qui n'aurait pas d'intérêt.
  • C'est assez intéressant et novateur. Du coup, vous avez des partenariats avec les marques cités sur la page Facebook ou vous achetez des produits chaque mois?
On commence à monter petit a petit de vrais partenariats mais comme le lancement ne se fera qu'au lendemain des ventes privées, ceux ci attendent de voir quelle est notre réelle clientèle.

Des magasins de produits de beauté comme Sephora ont déjà répondu de manière très favorable à notre demande de partenariat. La Cosmo Box présente ici en France aussi, a répondu de manière favorable pour apporter son soutien au développement de cette idée en Afrique. Il ne nous reste donc plus qu'à faire nos preuves, à leur montrer qu'il y'a un réel marché au niveau camerounais et que notre projet en vaut la peine. D'où l'idée des ventes privées et du cocktail. Ce n'est jamais évident de faire les choses à distance. Nous avons préféré avant le lancement aller vraiment à la rencontre de nos clientes, pour qu'elles sachent qui ont est, qu'elles s'informent plus sur le concept.
  • Avez vous pensé à vous associer à des marques locales ou à intégrer des produits naturels dans vos box?
C'est une réflexion que nous avons eu, et nous comptons voir dans quelle mesure cela est possible une fois notre arrivée sur place cet été.
  • Étant donné que les dénicheuses vivent en Europe, comment se passera l'acheminement des box? Aura-t-on droit au joli packaging comme ceux qu'on peut avoir ici?
Oui. Le Packaging est fait sur place au Cameroun. Les produits sont acheminés chaque mois par avion, et le reste est fait sur place, par une entreprise locale, qui se charge d'ailleurs également de la distribution au sein de ses locaux.
  • La vente privée du 23 juillet est donc un vrai test pour votre concept. Quel type de public est attendu?
Le public est très divers. Au départ, on ciblait les 17-30 ans. Mais très vite on a élargi notre public et à présent les filles, adolescentes et femmes sont toutes les bienvenues. On part du principe que prendre soin de soi à un prix raisonnable/abordable n'a pas d'âge. On reçoit des commandes de personnes de tout âge. Cela nous permet d'offrir un panel très très large de produits. Les filles peuvent venir avec leurs mères et toutes trouver leur bonheur.
  • Comment fait on pour participer à la vente privée?
Il suffit juste de marquer sa participation sur l'événement Facebook. Les détails sur les lieux, les horaires sont postés au fur et a mesure (faire tout à distance c'est vraiment pas évident). Pour la pré soirée coktail de lancement, on hésite encore entre le Maëva & une géante soirée à mon domicile, qui, selon les avis qu'on a consulté serait mieux. 

Ensuite pour la vente privée en elle même qui a lieu le lendemain donc le 27, on est entre le Mont Fébé & Le Club Camtel. D'ici lundi (le 15/07),  tout sera beaucoup mieux établi. On invite donc toutes les intéressées à consulter régulièrement la page de l'événement et celle de My Little B.Box. Et de ne pas hésiter à nous contacter sur notre adresse mail mylittlebeautybox@hotmail.fr pour plus d'informations.

Notre entretien se termine. Je suis impressionnée par le projet. Je sens que les détails ont été pris en compte. Je regrette cependant de ne pas pouvoir voir à quoi ressemble les packagings pour l'instant. J'aurais aimé qu'elles créent un logo un peu plus élaboré pour la marque. J'espère que le succès viendra et que ce sera fait. Je pose la question gênante, le prix.

L'abonnement est à 30 000 FCFA (46 euros) si on prend un de 3 mois c'est 80 000 FCFA (122 euros) les 3 mois. Pour 5 produits de beauté (grands formats) dont le Must Have et très souvent des réductions pour des salons de coiffures à Yaoundé.  . Le prix est le même quelque soit la cliente.

Avec la conversion, cela semble un peu cher, trois fois plus que le prix moyen en France. Il convient cependant de remarquer que contrairement aux box françaises qui offrent des échantillons, My Little B.Box offre de grands formats pour des produits adaptés à la cliente. Toutes les abonnées aux box ont déja été déçues par ce produit qui ne sert à rien et qui ne nous correspond pas. Les créatrices semblent avoir trouvé la solution.

Les premières box n'ayant pas encore été reçues, je ne peux pas me prononcer quant à la qualité du service. L'idée est cependant intéressante et la bonne volonté des créatrices est certaine. J'aurais aimé pouvoir participer à la vente privée. J'invite mes lectrices du Cameroun à y aller massivement pour encourager le projet. Rendez-vous dans quelques mois pour la revue.

La page facebook de My Little B.Box (ici) et la page de l'événement (ici).

8 juil. 2013

L'été et moi

Ca y est! Le soleil s'est décidé à se pointer. C'est officiellement l'été. Tout le monde a l'air heureux, les gens mettent de jolies couleurs. Coincée en France à attendre des choses qui n'arrivent pas, je ne peux pas passer mes vacances chez moi au Cameroun comme d'habitude. Autant vous dire que l'été et moi ne sommes pas vraiment amis.

Fille qui crâne sur la place du vieux marché à Rouen


Vous avez tous l'air de ne pas voir les insectes. J'habite en Normandie, oui, mais en pleine ville. Pourquoi les mouches passent leur temps à envahir mon salon? Non, mais comment passer un après-midi tranquille à se prélasser quand ces nuisibles parasites volent près de nos oreilles par tout temps? Tu fermes les fenêtres, tu étouffes. Tu les ouvres, deux-trois mouches organisent une réunion dans ton salon. Impossible de les faire sortir.Les insectes, ce n'est sûrement pas le pire...

La transpiration! Cette impression de fondre en temps réel. Plus question de fonds de teint, de contouring, d'highlighting sous peine de ressembler à une voiture volée (quoique ce n'est pas une si mauvaise chose). Et même, le déo 100% efficace n'y fait rien parce qu'on a beau éviter l'auréole, on sent son corps devenir humide (je parle bien de sueur)... Merci à l'inventeur de la climatisation et aux magasins/bureaux/voitures qui en sont pourvus. Les douches, les amis, les douches! Multipliez-les et sauvez des nez dans le métro.

L'été, ce sont aussi les bourrelets qui se dévoilent. On parle beaucoup trop des jolies cuisses que les mini-shorts et autres morceaux de tissus n'arrivent pas à cacher. N'avez-vous pas remarqué les cuisses grumeleuses, les petits bidons qui dépassent du crop top? Oh toi qui a remis le crop top alias mini-tricot à la mode, montre à chacun comment l'adapter à sa corpulence! Tout ne va pas à tout le monde. On nous fatigue les yeux. Loin de moi l'envie de complexer qui que ce soit mais avouez que la "couisse" que vous célébrez tant se doit d'être ferme, que le joli bidon proéminent est mieux sous une jolie blouse d'été qu'exposé par un crop top.

On va me demander comment ça se fait que je sois noire et que je n'aime pas l'été. Bon bah déjà, les sourires complaisants du style "tu dois être heureuse, il fait chaud comme chez toi" méritent autant de coups de pied que le fameux "danse, ça vient de chez toi" quand le DJ lance Magic System.
J'aime l'été, j'aime lutter contre le textile, mettre des morceaux de vêtements. J'aime imaginer une tenue sans avoir à jeter un gros manteau dessus. Pourquoi je rage? J'aurais voulu être chez moi mais je ne peux pas.

Je veux aller à la plage (les photos récentes de ma famille en vacances à Kribi au Cameroun ne m'ont pas aidée). Je veux faire des barbecues en plein air, avec de la fumée, les jeux; non pas de barbecues sur un balcon. Je veux pique-niquer même si je n'aime pas les insectes qui passent dans l'herbe, que je ne veux pas que ça me pique/gratte. Je veux faire du vélo même si je n'en ai pas fait depuis plus de cinq ans. Il paraît que ça ne s'oublie pas.
Je veux faire des activités d'été. Non pas le traditionnel pavannage en petite tenue, non pas les chilling, soirées en boîte. Je lance donc officiellement un casting pour des amis par intérim quand les vrais travaillent ou préfèrent aller transpirer encore plus en soirée. Je ne paie pas, je suis fauchée mais je suis gentille quand il faut. Alors, aidez moi à aimer l'été en France.

4 juil. 2013

Instagram Diary

Retrouvez moi sur Instagram. Mon diary en photos.
@may_si


26 juin 2013

Trop de soleil tue l'amour

Par une belle journée presque ensoleillée, en ce début d'été qui n'en est pas un, je passe devant une petite librairie près de chez moi. Attirée par les livres en vitrine ayant trait à l'Afrique, je tombe sur une perle.

Source: instagram.com/may_si

Trop de soleil tue l'amour est une œuvre de Mongo Beti, écrivain franco-camerounais. Jusque là, je n'avais lu de lui que ville cruelle, œuvre publiée sous le pseudo Eza Boto. Je n'avais pas aimé. Le titre de ce roman nouvellement acheté m'a pourtant instantanément convaincu.

Zam est un journaliste qui dénonce les dérives du pouvoir en place. Bébète, sa copine, une jeune fille qu'il soupçonne d'être (ou d'avoir été selon son état d'ébriété) une prostituée très demandé. Eddy, l'ami presque avocat, rentré de force au Cameroun après avoir été chassé de la France. PTC, le gros propriétaire du journal. Le policier qui n'a pas le droit de faire d'enquêtes, etc, etc.
Que de beau monde dans ce roman. Un français coloré à la camerounaise avec pourtant des expressions très soutenues. La plume de Mongo Beti est belle. On s'imagine ce policier qui n'a d'autre choix que d'arnaquer les usagers de la circulation pour nourrir ses nombreux enfants.
De nombreux thèmes dans le livre. Le père Mzilizaki rappelle Engelbert Mveng, prêtre et intellectuel assassiné sans qu'on ne sache par qui, ni pourquoi. Mongo Beti veut éveiller nos consciences sur le rôle de la France dans le génocide du Rwanda, dans la gestion abusive des anciennes colonies francophones. 

Je ne suis pas partisane des "pleurnicheries" post-colonisation. Je ne considère pas mon pays comme une "dictature". Autant dire que je ne partage pas les combats de l'auteur. Les faits qu'il expose me touchent pourtant. Je veux croire que les choses ont évolué et vont évoluer. Je veux être optimiste. Reconnaître mon pays dans les traits dépeints il y a plus de 15 ans me désole. Cette inertie. Ces choses qui ne changent pas.

Je suis d'autant plus fascinée car Mongo Beti faisait partie de cette génération de camerounais instruits à la sauce française, rentrés au pays dans les années 90, pour changer les choses. 20 ans plus tard, ma génération rentre espérant changer ces mêmes travers...

Trop de soleil tue l'amour fait partie d'une trilogie que l'auteur n'aura pu terminer, happé trop tôt par la mort. Ce premier livre se termine sur un suspense insoutenable. Et je ne peux déjà plus attendre de lire la suite branle-bas en noir et blanc.



20 juin 2013

Cheveu perdu cherche désespérément sa voie

J'ai eu les cheveux courts pendant les quatre premières années de ma vie. Ma mère ne supportait pas de m'entendre pleurer chaque fois qu'on passait le peigne dans mes cheveux. J'ai les cheveux durs tels l'éponge métallique. Mon premier défrisage remonte au CE2. On avait tenté de m'assouplir les cheveux. Je supportais mieux les tresses. Maman suivait les soins, espaçait les defrisages. Et puis, j'ai grandi. Cheveux trop souvent défrisés. Pas de soin. Les hivers. La décoloration. Cette semaine, j'ai décidé de soigner mes cheveux. YouTube, blogs, etc. Au final, je suis perdue. Chronique d'un cheveu qui ne savait plus quoi faire de sa vie.


Mon dernier defrisage date d'il y a trois mois et mes cheveux ne savent pas se coucher. Je préfère les avoir lissés, du moins je préférerais. Mais, mes cheveux ne défrisent jamais.
Alors, une amie me conseille de m'inscrire sur Hairlista. On me demande si je suis naturelle, défrisée, texlaxée ou plein d'autres termes que je ne connais pas. Dès le départ, l'aventure est compliquée. Je mets "défrisée" sans conviction. Je tombe sur le site et j'ai du mal à comprendre, à qui m'adresser, à qui demander quoi.
Je me dirige vers YouTube. La chaîne de simsimpindi m'intéresse. Sa longueur de cheveux est impressionnante. Je note les conseils pour commencer la routine. Je pars de là pour chercher d'autres chaînes. Les masques, les prepoo, les leave-in, etc. Il faut acheter tout un tas de trucs, il faut essayer, trouver sa routine.
Je ne trouve malheureusement rien qui convient à mon problème. Elles ont toutes de beaux cheveux super lisses. Comment on fait pour en arriver là?
Je m'aventure sur le blog nappy de Mymou. Les articles sont super intéressants. Je suis tentée de retourner au naturel. De toute façon, je ne suis pas loin de là...

Je ne suis pas vraiment défrisée, je fais des afros, des wash and go...
Je ne suis pas naturelle, j'utilise des gammes défrisantes tous les trois mois.
Je suis hybride?

C'est difficile de se lancer. Les coiffeuses des salons africains sont très souvent des dames qui ont appris sur le tas. Les prix dans les salons pro sont faramineux.
Le vocabulaire des blogs mériterait d'être simplifié. 

Bref, cheveu perdu cherche désespérément sa voie vers le lissage et la longueur.

16 juin 2013

Bref, je suis tombée sur le blog de Mademoiselle Chichi

Je ne suis absolument pas féministe mais alors pas du tout, pas du tout du tout. Cette phrase sera l'introduction de ce post et devra vous rester en tête jusqu'à la fin.

J'ai vu ces derniers jours bon nombre de mes amis sur les réseaux sociaux partager les articles de Mademoiselle Chichi. Qui est Mademoiselle Chichi? Une blogueuse canadienne qui a décidé de partager son expérience avec les hommes. L'introduction de son blog est juste parfaite. Je me suis reconnue dans ces propos. Les films d'amour qui nous mentent, les garçons qui attendent de nous d'être de véritables actrices de films X pour ne pas être considérées comme des "étoiles"...



L'erreur que j'ai faite, c'est de lire d'abord les articles largement partagés. 

Sur le coup, je me dis que ça doit être comique, elle rigole sûrement. Je dis toujours que "la majorité des hommes trompent, il y en a juste qui se cachent mieux que d'autres". Cette phrase, je l'ai dite et redite à cause des déceptions, de la fatalité de la vie et de la peur de revoir le spectre de l'infidélité refaire surface dans mon couple. J'ai pourtant été choquée par la façon de dire les choses de Mademoiselle Chichi. Selon elle, ce serait valorisant d'être trompée par son homme parce que ça le rendrait plus "viril". Je veux bien que l'on soit heureuse de voir les filles qui regardent notre homme. Certaines sont jalouses, moi, je ressens de la fierté. "Vous regardez mais il est à moi!". C'est là où le bas blesse, si il trompe, il n'est plus seulement à moi. Il trempe son kiki chez une (ou plusieurs) autre(s). En quoi serait-ce une fierté?
Toutes celles qui ont vécu la situation savent qu'au delà de la rage que l'on ressent contre l'autre, on s'en veut. On s'en veut à soi même. Qu'est-ce qu'on a fait de mal? Qu'est-ce qu'on n'a pas fait?
Selon Mademoiselle Chichi, nous nous plaignons trop, nous n'assurons pas assez et on devrait être fières de nos taureaux qui ont besoin de se vider très souvent alors que nous ne sommes que de grosses feignasses.

Dans le même style, elle nous conseille de sucer au lieu de pleurer.

La pipe serait donc le remède miracle à tous les problèmes de couple? Waouh *utilise sa voix ironique*
Je ne le nie pas, il est important que nous aussi, femmes, nous posions des questions. Est-ce que tu passes ta vie dans ce gros pyjama informe qui tue tout désir chez ton homme? Est-ce que tu oublies de t'épiler? Est-ce que tu passes ta vie à lui crier dessus? Des fois, nous exagérons et nous ne voyons que les défauts de l'autre. Mais de là à devenir, femme soumise qui suce pour espérer un sourire de son homme? Euuuh pause.
Pour rendre heureux son homme, il faut satisfaire son égoïsme sexuel que Mademoiselle Chichi décrie pourtant dans son introduction. Non-sens. Fais plaisir à ton homme. Oui. Sans rien attendre en retour. Non.

En gros, l'idée de fond (très très en profondeur) est bonne. "Femmes, arrêtons de rêver et prenons nos relations en main". Je suis cependant contre le principe d'être fataliste, de se dire qu'on est condamnées à épouser un con qui n'attend de nous que de faire la cuisine, la vaisselle, les enfants, la pipe, la sodomie, l'éjaculation faciale et tout un tas de choses bien trop crues pour que je n'ose les écrire. 

Je devrais faire un article sur les choses qu'un homme doit faire pour que son couple marche. Parce que Mademoiselle Chichi a un peu oublié qu'on est DEUX dans un couple et pour que ça marche, chacun doit faire sa part du boulot. 

Que celles qui appliquent la méthode chichi au premier degré me tiennent au courant de l'évolution de leurs relations. Je veux bien terminer célibataire si c'est la seule façon de garder son homme.

12 juin 2013

Mboa Tape Volume 1

Hier soir, j'étais partie pour vous écrire un article sur le concert de BB Brunes et le merveilleux déhanché d'Adrien. J'arrive sur Twitter pour raconter ma vie en plein lancement de la Mboa Tape Volume 1. Mboa Tape Kézako?
Il y a quelques mois, Esther Naah a.k.a. @esta__ pour la twittosphère décide de monter un projet pour promouvoir la musique urbaine camerounaise. Mboa Urban Music est né un peu "comme dans les blagues". Le compte Twitter, la page Facebook, le compte Soundcloud. J'ai découvert sur Soundcloud que le kwatt'n'be (R'n'b camerounais) ne s'arrêtait pas à Duc-Z ou Jovi. Stanley Enow et son "Hein père" ne quitte plus ma playlist quotidienne.


Hier, donc, La Mboa Tape Vol. 1 a été mise en ligne, en téléchargement gratuit (ICI).

Si "Hein père" reste mon coup de coeur Kwatt'n'be, le sample de "Donne moi le temps" de Jenifer par Sifoor a su me convaincre. "Bangando star", numéro 2 de la mixtape, joli flow mais le refrain aurait pu être mieux.
"Je te ya mo" de Black Triangle Africain reste en tête avec ce refrain entêtant samplant "Dami Duro".
Magasco m'avait déjà convaincu avec "lineloba", "Kumba market" est sans aucun doute ma piste préférée de la mixtape.
"Va dire à tes potos" est doux. Moi qui n'aime pas le rap français, j'ai aimé.
Bref, 15 titres qui méritent d'être écoutés. Thumbs up encore à Esther pour le beau travail. Pourvu que ça ouvre des portes à ces artistes.

Mboa Tape Volume 1 c'est par ici http://mboatape.mboaurbanmusic.com
N'oubliez pas de partager!

9 juin 2013

Je suis tombée amoureuse d'asaf Avidan

Samedi soir, avant le spleen, les posts sentimentaux, j'étais au concert d'Asaf Avidan. Je connaissais one day et love it or leave it. J'aimais sa voix mais le live m'a fait tomber en amour. Quand il a dit "pretty lady" avec sa voix écorchée, j'ai cru que j'allais tomber dans les pommes. J'ai oublié les mille et une personnes devant moi (parce que oui, je suis arrivée tard donc j'étais très loin de la scène)


Asaf Avidan transmet cette émotion qui vous touche au plus profond. Quand il nous a demandé de défier la gravité en sautant tous en même temps, nous étions tous en communion, lévitant l'espace d'une seconde. Je suis tombée amoureuse de cette voix qui vous donne envie de l'entendre dire chaque matin, chaque seconde, My baby is so ssssweeeeet! I want to taste!


Seul regret de la soirée: N'avoir pas été au devant de la scène quand il est descendu dans le public pour nous faire chanter one day/the reckoning song. Talent plus qu'énorme!!! Les notes qu'il atteint, son timbre et son jeu de guitare sont magnifiques.
Merci la région Haute-Normandie pour ce beau moment.

P.S. Allez soutenir Taratata http://www.change.org/taratata
Signez la pétition mais surtout regardez l'émission. C'est grâce à elle que des artistes comme Asaf ont été découvert en France. Il nous a d'ailleurs demandé pendant le concert de signer la pétition. Alors allez-y les gens!!!! Http://www.change.org/taratata

Le blues des nuits sans sommeil

5.00 du matin, le voisin écoute foule sentimentale à plein volume et je réfléchis. 5h du matin, je n'arrive pas à dormir et je réfléchis.
Je viens pourtant de tweeter que les gens qui réfléchissent trop, sont malheureux. C'est pour ça que je me sens si triste? Parce que je réfléchis?
Les humains me dépassent et j'ai beau essayé de comprendre dans quel sens tourne le monde mais je suis perdue. Ne penser qu'à vous fait de vous un égoïste. Penser aux autres, éprouver de l'empathie, vous impose des souffrances qui ne sont pas les vôtres.
On veut bien faire semblant de rire pour vous faire plaisir, on veut bien fermer les yeux sur les messes basses, les regards sournois mais on aimerait surtout s'amuser.
A quel moment les gens ont oublié que tout le monde a des problèmes?? Sortir de chez soi pour oublier et revenir avec mille fois plus de réflexions.
D'ailleurs, ne laissez jamais les gens que vous aimez sortir ensemble, c'est problématique quand ça finit.
Bref, ça tourne et ça retourne dans mon ciboulot. Comment vous dire quels sont mes soucis si vous transformez les moments de joie en soucis?
Les sourires hypocrites, les faux semblants, les amis qui ne se parlent pas, les regards sournois, il paraît que c'est ça la vie sociale.
Les ermites ont-ils raison?
C'est toujours les plus bêtes choses qui me font pondre de la tristesse. On va finir par croire que je suis une malheureuse à plein temps. 
J'emmagasine et quand je veux sourire, je me remets à réfléchir parce que je regarde la vie de l'œil du romancier, du peintre. Avant, je gommais les détails fâcheux pour terminer par un "ils vécurent et eurent beaucoup d'enfants. Aujourd'hui, je mets les détails, les points, les virgules. J'ai changé et je n'aurais peut être pas dû. C'était mieux quand je m'en foutais de tout. C'était faux mais mieux.
Je viens d'écrire un brouillon informe, le voisin m'impose des solos de guitare électrique entêtants, le jour se lève. J'hésite à publier mais à quoi bon faire semblant devant toi mon cher blog. On a tous nos problèmes. Quand j'y pense, vu que je ne sais plus à qui parler sans lui rajouter mon poids, je vais voir un psy. Ça vous évitera des posts inutiles. 

Les gens rentrent de soirée.

Hey voisin! Remets ma chanson.....

Foule sentimentale, on a soif d'idéal
Attirée par les étoiles, les voiles.....

5 juin 2013

Tapie

Aussi loin que je m'en souvienne, j'ai toujours considéré Bernard Tapie comme une personne de peu de morale. Mon plus vieux souvenir remonte à sa marionnette chez les guignols qui chantait "c'est la combine à nanard". L'image que j'avais, ne s'est pas améliorée au fil du temps, des procès et de la déchéance de l'homme.






Il y a quelque mois, les spéculations allaient bon train sur son éventuelle candidature aux élections municipales à Marseille. Sa femme avait alors déclaré que si il retournait en politique, elle le quitterait. Cette réaction sympathique l'a rendue "humain", lui a donné un je-ne-sais-quoi de vulnérabilité pour moi.

A moins d'avoir éteint votre télé ou d'avoir égaré votre télécommande, télé figée sur NRJ12, vous avez sûrement entendu parler de la fameuse affaire Tapie-Lagarde. Au début, je me suis dit "encore une magouille de nanard" et puis, je me suis penchée sur l'affaire, pour la culture générale. Le crédit lyonnais a floué Tapie à l'époque en revendant 400 millions plus cher adidas que la somme qui lui avait été remise. Il était dans son droit. Il paie cependant le prix des largesses des politiques dont il a bénéficié sous la gauche comme sous la droite et qui rendent la décision de justice suspecte. Je ne rentrerais pas dans les détails, je ne parle plus de politique.


Ce qui m'a frappée en faisant mes recherches, ce sont les multiples casquettes de monsieur Tapie. chanteur puis pilote de courses, puis vendeur de téléviseurs, puis entrepreneur, puis homme d'affaires émérite, patron d'adidas, politicien encensé par la gauche, ministre sous Mitterand, les combines, la faillite, dirigeant de l'Olympique de Marseille, corrupteur, truqueur de matches, détenu, acteur, chanteur, présentateur télé.... Il a eu plus de vies qu'un chat.

On peut mettre en doute sa moralité mais c'est un homme qui s'est donné tous les moyens pour réussir. Il a TOUT fait. Il est tombé une dizaine de fois mais s'est toujours relevé. Quand on subit les pires humiliations, l'aigreur n'est pas loin mais lui, non. Il n'en donne pas l'air. 
J'aime les réussites atypiques. J'aime le fait de penser qu'on a droit à une deuxième, troisième voire quatrième chance si on est prêt à s'investir à fond.
Comme disait Mitterand à une époque, Tapie m'épate.

4 juin 2013

Formidable

J'adore la chanson à texte. Brassens, Francis Bebey, Cyrille Effala et aujourd'hui Donny Elwood m'arrachent des sourires à chaque écoute. La tournure des mots égaie, attise l'attention. 
J'ai découvert Stromae, il y a 3 ans, un peu comme tout le monde, avec "alors, on danse". Le texte était bien écrit mais la musique enjouée et les nombreux remix passés en club m'ont dégoûtée de la chanson.
Samedi soir, lors d'un Chill entre amis, la playlist aléatoire nous lance la nouvelle chanson de Stromae. Je n'avais pas daigné cliqué avant sur les nombreux liens postés sur ma TL Twitter. Je suis tombée sous le charme... Et c'est formidable.


23 mai 2013

Viens, on rêve

Source: http://mahogany-soul.tumblr.com

Lundi soir, je sors du cinéma, les étoiles plein les yeux après avoir regardé Gatsby le Magnifique. Les amours impossibles, les passions me font rêver. Je suis sortie de ma rêverie par A. qui trouve le film inutile, aucune leçon à tirer dit-il. S'en suit une longue discussion. Son cynisme et son réalisme face à l'histoire me font presque peur. Suis-je trop rêveuse?
Je me retiens de spolier le film.
Ce matin, je tombe sur une énième discussion à propos de Scandal (série américaine que je vous conseille vivement de regarder). Pour faire court, Olivia Pope serait une pute et l'admiration que certaines filles ont pour elle, est malsaine. Déjà, Olivia ne se bat pas pour retirer un homme follement amoureux de sa femme de ses bras. C'est l'histoire de deux personnes qui, bien qu'amoureuses, doivent lutter avec les conventions de la société.
Pourquoi on rêve devant Scandal? Parce qu'on aimerait être aimé par ce quelqu'un prêt à tout pour nous.
Les passions font toujours rêver. Roméo et Juliette, Titanic, etc. Elles finissent cependant toujours mal. Dans la vraie vie, vous épousez quelqu'un pas seulement par amour, mais pour vos projets communs après l'approbation de votre famille... On n'a pas tous la chance de connaître la passion, de souffrir mais de se raccrocher au rêve. Non, on ne peut pas toujours vivre ce qu'on s'était imaginé en regardant les dessins animés.
Alors, laissez nous rêver qu'un fougueux amant nous emporte et nous fait vivre nos rêves. Laissez nous rêver qu'on se bat contre le monde et qu'on réussit à faire accepter nos rêves. Laissez nous rêver que notre chéri si routinier nous entraîne dans le plus merveilleux voyage qu'on ait connu.
Il n'y a pas de mal à rêver... Tant que ça n'affecte pas la réalité.
Alors, laissez nous encore rêver qu'on sera milliardaires, qu'on reconstruira notre pays, notre continent, qu'on réalisera ce projet dont nous sommes tant fiers.
Les plus belles idées viennent de rêves. Un grand quelqu'un a dit un jour "I have a dream", il est mort trop tôt mais n'est-ce pas beau de voir son rêve se réaliser?
N'ayons pas peur de rêver. A plusieurs (rêveurs), on changera peut-être ce monde.

13 mai 2013

Mon projet personnel et professionnel

Aujourd'hui était la date limite de remise de nos projets personnels et professionnels à l'école. Madame dernière minute alias moi a tout rédigé ce matin en pleurant à chaudes larmes sur ses projets d'avenir. Comme je l'expliquais avant de quitter brutalement la blogosphère, je suis sensée terminer mes études cette année. Je suis donc sensée savoir où je vais. Mais oooh que non!!!

Autant je blâme mes parents de m'avoir poussé dans une direction sans que je ne sache vraiment pourquoi. Autant, je me blâme d'avoir vu pratiquement toute ma vie passer devant moi sans vraiment en être actrice. J'ai subi la vie, les choix qui n'étaient pas miens. J'ai eu peur de prendre des décisions de peur de fâcher certains. Voilà où j'en suis. Perdue.

Les échecs dans ma recherche de stage ne m'aident pas non plus. Doutes et inquiétudes m'envahissent sur mes compétences, mes choix. Je suis à deux doigts de rentrer être femme de ménage au Cameroun pour arrêter de me poser des questions.

Les questions, c'est sans doute le problème de ma vie. Une chose à la fois, m'a-t-on dit mais j'analyse et ré-analyse les risques, les possibilités et je déprime avant même la finalité.

L'ingénieur, ce n'est assurément pas le mec (ou la fille) super intello qui a réponse à tout. C'est celui qui bosse comme un malade (ou alors est très bon en copier-coller) mais c'est surtout celui qui ose! Désolée maman, j'ai arrêté de croire que la racine d'ingénieur c'est "génie". Je l'écrirais dans ce document à rendre à l'école pour te faire plaisir et ne pas te faire culpabiliser pour les tourments de mon cerveau. A la fin, le nom, les mots accolés à ton diplôme ne sont rien si tu ne sais pas où tu vas.

20/20 en analyse financière ne t'ouvre pas les portes de Mazars ou de LVMH. Etre acteur de sa vie! Ce sera la leçon principale retenue à la fin de la rédaction de ce document. Je ne vous en dévoilerais pas le contenu. Dans l'Ouest Cameroun, chez ma mère, on dit: "si tu dis ta chokseuh, le voisin peut te porter l'oeil sur ça!" #accentbami.

Pour conclure, je paraphraserai donc mon maître à penser du moment, il fumait sûrement beaucoup de choses non identifiées mais il n'était pas bête du tout:
“Quand je suis allé à l'école, ils m'ont demandé ce que je voulais être quand je serais grand. J'ai répondu "heureux". Ils m'ont dit que je n'avais pas compris la question, j'ai répondu qu'ils n'avaient pas compris la vie.”
                                                                                                           John Lennon 

Parce qu'au final, le but du jeu c'est d'être heureux et c'est mon projet personnel et professionnel.

8 mai 2013

Ballerinas

Depuis quelques jours, je me prends à rêver de ballerines. La grâce, la féminité de ces danseuses a été capturé avec énormément de beauté dans les peintures de Katya Gridneva, une peintre russe. Je me suis souvent demandé sur ce blog ce qu'on appelait féminité et je pense en regardant ces images que c'est ça.