23 janv. 2013

Lately

J'ai longtemps hésité avant d'écrire quoi que ce soit concernant les actualités. Je voulais faire mine de ne pas m'en soucier et de me concentrer sur mes dernières semaines d'étude. 

J'ai évité les conversations sur le Mali même si j'ai souvent été trop zélée sur twitter. On y revient chaque jour et le sujet ne s'épuise pas:l'impérialisme français en Afrique, la Françafrique.  Pourquoi n'arrivons-nous pas à nous défaire de cette histoire, à avancer ou alors à essayer d'en tirer parti (ne me demandez pas comment)? Les jérémiades à répétition sont fatigantes. Je viens d'un continent dont on vante la solidarité, la bonne humeur, la générosité mais où des pays voisins ne sont pas foutus de s'aider.

En regardant (enfin) Django Unchained de Tarantino hier, je me suis rendue compte que les blessures de la colonisation et de l'esclavage n'étaient pas si lointaines. Pourtant, je ne comprend toujours pas pourquoi on se concentre sur nos rancoeurs et non sur les moyens de prouver au monde qu'on est capable d'autre chose.

Je clique sur le hashtag #mimbomaneries sur Twitter et je lis comment des dizaines de jeunes filles sont tuées et leurs organes enlevées, sans doute pour des crimes rituels. On semble dire que le prochain remaniement ministériel en est la cause. Comment pouvons nous revendiquer d'être considérés d'une quelconque manière évoluée si nous passons notre vie à compter sur l'occulte. Les défenseurs des thèses telles que "l'église c'est pour les blancs" ou "ce sont nos traditions" pourront passer leur chemin. Tout ou presque est expliqué par les sciences occultes. Les personnages qui écrivent des livres sur le sujet n'aident en rien par rapport à la situation. Les "intellectuels" n'élèvent pas le débat et demain, une jeune fille innocente se fera tuer parce qu'un quelconque marabout aura fait croire à un aspirant ministrable que ses organes lui assureront un certain statut.

A l'heure où le débat sur le mariage gay fait rage en France,au Cameroun, ils n'ont pas le droit d'exister et le débat monte, monte et remonte. Je sors mon "joker" sur ce sujet. Trop sensible.

Un deuxième mandat pour Barack Obama même si l'homme qui portait l'espoir de toute une génération ne fait plus autant rêver. La politique, c'est une utopie quand on est loin du pouvoir. Les responsabilités ont raison de vos plus belles idées. Réussira-t-il à convaincre les américains que le droit constitutionnel de port d'armes ne les protège en rien? relèvera-t-il son économie? L'avenir nous le dira. Les africains qui espéraient de lui auront cependant déjà (du moins, je l'espère) mis leurs espoirs en veilleuse.

En parlant d'économie, je tiens à partager mon nouveau coup de coeur politique du moment: Jérôme Cahuzac, ministre du budget français. Je ne partage pas la politique de son gouvernement. Je l'ai souvent dit ici, ils ne font que faire fuir les entrepreneurs, ceux qui donnent l'emploi et donc font du bien à l'économie mais ceci n'est pas le sujet. On en parlera pas non plus de certains acteurs dont on a beaucoup trop parlé dans les médias. Cahuzac, sa façon de parler, le calme et les positions fermes de l'homme sont admirables.

Pour terminer ce post où je ne parlais absolument pas de l'actualité, je vous exhorte à avoir une pensée pour la république centrafricaine que personne n'aide en pleine crise (parce qu'ils n'ont pas de pétrole?), à la République Démocratique du Congo et la guerre interminable pour ces très chers téléphones que nous chérissons tant... Parce que eux, ne font pas la une des journaux.

13 janv. 2013

Le retour à la technologie. (Résolution #1)

J'ai passé presque un an sans les appels, les sms, internet illimités. J'ai passé presque un an loin des technologies.


 Même si au début, je me suis plaint, beaucoup, souvent, j'ai fini par m'y habituer et ne plus ressentir le besoin, ni l'envie. On peut vivre dans le monde moderne sans instruments modernes? oui, mais à quel prix? Ne pas pouvoir répondre à une copine en détresse parce qu'on n'a pas rechargé son crédit sms, se perdre parce qu'on n'a pas de GPS, arriver à l'école pour un cours qui a été annulé parce que bien évidemment on avait déjà quitté la maison quand le mail a été envoyé, etc. Situation compliquée en somme.
C'est quand tu te reconnais dans une certaine pub avec un monsieur à scooter qui ne peut se rendre à une fête parce qu'il n'a pas de GPS, que tout le monde rit et pas toi, que tu te remets en question. Quand tu manques des appels, rate des messages, perd le contact avec des gens que tu te rends compte que la technologie est nécessaire.
N'eût été l’opiniâtreté et la gentillesse énorme de ma copine Floflo, j'en serai encore à taper mes messages et compter les unités de crédit dépensé. (Merci)



Mon unique résolution pour 2013 est d'être heureuse. De ce qu'il m'est arrivé récemment, il me semble que ça nécessite de s'ouvrir aux autres. Donc première partie de ma résolution: Faire plus souvent signe à ceux que j'aime.
Mon addiction à twitter, je ne la retrouverai peut-être jamais, ma passion pour le blogging non plus mais ça fait du bien de revenir dans son siècle.
Merci à vous inventeurs de technologie.

4 janv. 2013

Happy New Year

Je suis un peu en retard mais j'espère que vous ne m'en tiendrez pas rigueur. 2012 a été dure pour moi d'où mon absence répétée sur le blog. J'ai perdu deux fois mes papiers d'identité, ai failli rester au Cameroun après mes vacances, ai eu un problème dans mes virements bancaires, sans compter les problèmes de famille, les grosses erreurs commises, les amies dont on s'est éloignées... Aaargh la liste est longue, je ne suis pas peu fière de commencer une nouvelle année. Mon réveillon, je l'ai passé chez mon papa de coeur avec des gens que j'aime. Je croise les doigts pour que 2013 soit aussi belle que son début.
















Touchons du bois, croisons les doigts et surtout bossons dur pour que cette année nous sourisse.
Bonne année les gens!
Promis, en 2013, je posterais plus souvent.