13 mai 2013

Mon projet personnel et professionnel

Aujourd'hui était la date limite de remise de nos projets personnels et professionnels à l'école. Madame dernière minute alias moi a tout rédigé ce matin en pleurant à chaudes larmes sur ses projets d'avenir. Comme je l'expliquais avant de quitter brutalement la blogosphère, je suis sensée terminer mes études cette année. Je suis donc sensée savoir où je vais. Mais oooh que non!!!

Autant je blâme mes parents de m'avoir poussé dans une direction sans que je ne sache vraiment pourquoi. Autant, je me blâme d'avoir vu pratiquement toute ma vie passer devant moi sans vraiment en être actrice. J'ai subi la vie, les choix qui n'étaient pas miens. J'ai eu peur de prendre des décisions de peur de fâcher certains. Voilà où j'en suis. Perdue.

Les échecs dans ma recherche de stage ne m'aident pas non plus. Doutes et inquiétudes m'envahissent sur mes compétences, mes choix. Je suis à deux doigts de rentrer être femme de ménage au Cameroun pour arrêter de me poser des questions.

Les questions, c'est sans doute le problème de ma vie. Une chose à la fois, m'a-t-on dit mais j'analyse et ré-analyse les risques, les possibilités et je déprime avant même la finalité.

L'ingénieur, ce n'est assurément pas le mec (ou la fille) super intello qui a réponse à tout. C'est celui qui bosse comme un malade (ou alors est très bon en copier-coller) mais c'est surtout celui qui ose! Désolée maman, j'ai arrêté de croire que la racine d'ingénieur c'est "génie". Je l'écrirais dans ce document à rendre à l'école pour te faire plaisir et ne pas te faire culpabiliser pour les tourments de mon cerveau. A la fin, le nom, les mots accolés à ton diplôme ne sont rien si tu ne sais pas où tu vas.

20/20 en analyse financière ne t'ouvre pas les portes de Mazars ou de LVMH. Etre acteur de sa vie! Ce sera la leçon principale retenue à la fin de la rédaction de ce document. Je ne vous en dévoilerais pas le contenu. Dans l'Ouest Cameroun, chez ma mère, on dit: "si tu dis ta chokseuh, le voisin peut te porter l'oeil sur ça!" #accentbami.

Pour conclure, je paraphraserai donc mon maître à penser du moment, il fumait sûrement beaucoup de choses non identifiées mais il n'était pas bête du tout:
“Quand je suis allé à l'école, ils m'ont demandé ce que je voulais être quand je serais grand. J'ai répondu "heureux". Ils m'ont dit que je n'avais pas compris la question, j'ai répondu qu'ils n'avaient pas compris la vie.”
                                                                                                           John Lennon 

Parce qu'au final, le but du jeu c'est d'être heureux et c'est mon projet personnel et professionnel.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire